2006
"Objgest" aborde l'idée de la mémoire des objets et des gestes. Les objets auraient leur propre histoire, mais ils participent aussi à la notre. Enfance, c'est le temps des souvenirs...Je fouille dans ma mémoire et dans des boites poussiéreuses. Comment stocker ce sentiment comment le figer, le retenir...Après tout ces objets ressemblent à d'autres, des robots cosmiques, des voitures mutantes, ils en existent pleins. Mais alors ces gestes, ces frictions sur le sol, ces projections dans les marches,,,,,,,des gestes répétés avec passion pour faire mieux, avec une meilleure courbe, un rythme plus frénétique et une issue vraiment fatale ?
Ces gestes passés sont importants. Souvenirs Fantomatiques aborde plusieurs idées. Celle de progresser sur son parcours et d'essayer de conserver une certaine fraîcheur par rapport à des éléments perturbateurs de la vie qui pourraient vous faire oublier qu'un jour vous avez été un enfant : insaisissable souvenir.
L'autre thème s'articule autour du temps qui se fige sur un événement.
La vitesse bloquée sur 25km/H on vit au ralenti…
Le besoin d'introspection se fait sentir. On essaye alors de se rappeler ces rencontres, ces gens qui vous ont croisé ou ceux qui vous entourent encore. On revit des discussions, des échanges, des expériences virtuelles utiles à la reconstruction 2007
Hyperbody 1 est une vidéo que j'ai réalisé suite à une de mes lectures (Pierre levy, qu'est-ce que le virtuel ?). Ce thème évoque le fait que nous constituons tous une partie d'un hypercorps. Par le moyen des transfusions sanguines tout les donneurs alimentent cet hypercorps. Il est possible aussi de l'identifier quand on parle de banque d'organnes (sperme, organes, yeux etc...). Cette application rejoint le domaine médical mais est-il possible que l'hypercorps puisse se nourrir aussi de nous en terme de spiritualité sans évoquer l'idée de dieu… Dans Nature Virtuelle, je viens préciser l'espace de mes recherches fantomatiques. Ayant une culture urbaine mais néanmoins ayant passé beaucoup de temps dans des espaces naturels (campagne, montagne ou mer), je présente ici un univers hybride. Présence de réseaux, de matières, de textures passées à la moulinette du pixel. Donner une autre lecture de la flore et de la vie sauvage. Est-il possible de recréer une nature autre dans l'univers virtuel. Sachant que le virtuel et le réel se nourrissent l'un de l'autre, serait-il possible d'envisager une promenade dans un champ virtuel, d'y cueillir des champignons et d'avoir plus que la conviction de s'en faire une omelette en rentrant? Mais en rentrant où?… Sur cette vidéo, l'espace est à géométrie variable. Des lieux identifiés, il n'en reste quasiment rien.
Tout se mélange, les images se troublent et posent un vrai problème d'orientation.
menu